comprendre

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

comprendre

Message par Mathieu le Mer 26 Aoû - 13:01

Bonjour,

Je m'adresse plus particulièrement aux personnes contaminés par le VIH et à leurs proches. Je suis venu surfer sur ce site dans le but de trouver des réponses aux questions que nous nous posions, or je suis maintenant plongé dans une profonde incompréhension.
Je viens de passer la matinée à lire des gens inquiets, parfois paniqués. Je me demande comment quelqu'un peut choisir de vivre cela seul. Etes-vous nombreux à avoir fait ce choix ? Si vous avez choisi de tenir secrète votre contamination, qu'est-ce qui a motivé ce choix ?
J'ai découvert il y a peu qu'une personne qui m'était très chère est contaminée par le VIH depuis plusieurs années. J'ai l'impression de ne plus la connaître, qu'il s'agit d'une autre personne, je ne sais plus ce qu'elle vit.
Je connais les faits scientifiques, elle nous les a exposés, ce site a complété les blancs, mais je ne sais toujours pas comment fait une personne pour vivre avec ce virus. Qu'en est-il de sa vie sociale, amoureuse, pourquoi le cache-t-elle, est-ce de la honte, de la culpabilité, de quoi a-t-elle honte, de quoi se sent-elle coupable ? Comment réagir, comment se comporter, doit-on aider, comment aider ?

Je ne pense pas avoir été clair dans mon questinnement. Tout cela est très confus pour moi.
Je vous remercie pour les éclaircissements que m'a déjà offert ce site.

Mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Invité le Mer 26 Aoû - 13:46

Bonjour

Je ne suis pas contaminée, mais j'ai été dans des situations à risque, et j'ai eu l'occasion de discuter avec des s+.


Mathieu a écrit:Je me demande comment quelqu'un peut choisir de vivre cela seul. Etes-vous nombreux à avoir fait ce choix ? Si vous avez choisi de tenir secrète votre contamination, qu'est-ce qui a motivé ce choix ?

D'après ce qu'il est ressorti de mes lectures de témoignages de s+, il y a la peur d'être jugé, rejeté, vu comme un danger, d'être considéré comme un pestiféré et/ou une salope. La peur de blesser, d'inquiéter les autres, de baisser dans leur estime. La peur de faire pitié. La peur du regard et de la bêtise de l'autre.

Et je n'ai jamais lu de séropos qui claironnent leur maladie à tout va dans la vraie vie... beaucoup trop risqué...


Mathieu a écrit:Qu'en est-il de sa vie sociale, amoureuse, pourquoi le cache-t-elle, est-ce de la honte, de la culpabilité, de quoi a-t-elle honte, de quoi se sent-elle coupable ? Comment réagir, comment se comporter, doit-on aider, comment aider ?

Pour la vie sociale et amoureuse, cela dépend de cette personne. Personnellement, je comprends qu'on cache sa maladie. Cela peut amener beaucoup d'ennuis, notamment dans le domaine professionnel... la discrimination a de beaux jours devant elle.

Comme je te l'ai dit, je ne suis pas s+, mais j'ai été dans des situations à risque.

Et, pendant que j'attendais les résultats du test, je réfléchissais.

Je me disais que je ne le dirais à personne, si j'étais contaminée. Parce que je ne voulais pas qu'on me considère comme dangereuse, je ne voulais pas perdre mes amis ou ma famille, et je ne voulais pas non plus voir l'angoisse de ma mort dans leur regard. Je ne voulais pas "changer" pour eux, je voulais rester la Miho qui a d'autres soucis de santé que le VIH.

Car pour beaucoup, le VIH est synonyme de mort à court terme. Je pensais que je pourrais pas infliger ça à mes proches, je ne voulais pas qu'ils se disent en me regardant "elle est séropo, dans dix ans c'est fini".

Quand je suis allée me faire dépister, j'avais très peur d'une chose: entendre "ah ben fallait vous protéger, vous le savez pas, avec tous les messages de prévention? Vous l'avez cherché quand même". Les "on te l'avait bien dit", les "de toute façon, tu cherchais à te détruire" sont très douloureux à entendre. Et parler de sa séropositivité ou des risques qu'on a pris, c'est prendre le risque d'entendre pareilles horreurs. Et qui en a envie?

Tu demandes pourquoi il/elle se sent coupable.

Il/elle peut se sentir coupable d'être malade et affaibli. Il/elle peut se sentir coupable de ne pas le dire, tout en n'osant pas le dire, et c'est un cercle vicieux. "Faut que je leur dise, mais ça va leur faire du mal. Ouais mais si je le dis, ça va leur faire du mal. Du coup, je dis rien, mais je me sens mal de le leur cacher." Bref, quoi qu'il ou elle fasse, il n'y a pas d'issue, alors le moins pire, c'est encore de se cacher.

Tu demandes également comment réagir et comment l'aider.

Alors, je te pose une question: aimes-tu cette personne? Y es-tu profondément attaché?

Tu n'es pas obligé de répondre. C'est un forum public, et c'est indiscret.

Mais si la réponse est "oui", il n'y a pas grand-chose à faire, à part te comporter avec lui ou elle comme tu le faisais avant. Et lui assurer que cela ne changes rien à vos liens ou à vos sentiments.

Séropo ou pas, quoique tu en penses, il/elle est toujours le/la même, et tu l'engueuleras si il/elle laisse traîner des chaussettes qui puent (un peu d'humour, ça ne fait pas de mal...).

Qu'en penses-tu? Que vas-tu faire?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Miho

Message par Mathieu le Mer 26 Aoû - 15:07

Miho, je te remercie de cette réponse très claire et complète. Tu as répondu à beaucoup de mes interrogations et ouvert les yeux sur différentes choses que je ne voyais pas du tout sous cet angle.

Je parle ici de ma fille. Pour répondre à ta question, je l'aime et comme tous mes enfants, elle compte énormément pour moi.

Je pense que ce n'est pas tant la maladie qui me gène que le mensonge. Evidemment, cette annonce m'a fait passer par les sentiments que tu décris : j'ai pensé à la mort, à l'avenir... mais elle nous a expliqué beaucoup de choses et je me suis renseignée d'avantage après. Cependant, je n'ai pas compris pourquoi elle ne nous en avait jamais parlé. Il ne s'agit pas réellement d'un mensonge, plutôt d'une éviction de sa vie personnelle et c'est cela qui est douloureux, tout comme de savoir qu'elle a eu à vivre tout cela ou à entendre ce dont tu parles seule. Peut-être sommes-nous simplement blessés par ce que nous prenons pour un manque de confiance.

Ce que je vais faire ? Faire lire ta réponse à ma femme, sans doute à nos enfants, repenser tout ça avec ton point de vue et, j'espère en être capable l'engueuler pour une histoire de chaussettes sales.
Encore une fois, merci de m'avoir donné une vision différente de la mienne.

Mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Invité le Mer 26 Aoû - 15:18

Mathieu a écrit:Miho, je te remercie de cette réponse très claire et complète. Tu as répondu à beaucoup de mes interrogations et ouvert les yeux sur différentes choses que je ne voyais pas du tout sous cet angle.

Je parle ici de ma fille. Pour répondre à ta question, je l'aime et comme tous mes enfants, elle compte énormément pour moi.

Je pense que ce n'est pas tant la maladie qui me gène que le mensonge. Evidemment, cette annonce m'a fait passer par les sentiments que tu décris : j'ai pensé à la mort, à l'avenir... mais elle nous a expliqué beaucoup de choses et je me suis renseignée d'avantage après. Cependant, je n'ai pas compris pourquoi elle ne nous en avait jamais parlé. Il ne s'agit pas réellement d'un mensonge, plutôt d'une éviction de sa vie personnelle et c'est cela qui est douloureux, tout comme de savoir qu'elle a eu à vivre tout cela ou à entendre ce dont tu parles seule. Peut-être sommes-nous simplement blessés par ce que nous prenons pour un manque de confiance.

Ce que je vais faire ? Faire lire ta réponse à ma femme, sans doute à nos enfants, repenser tout ça avec ton point de vue et, j'espère en être capable l'engueuler pour une histoire de chaussettes sales.
Encore une fois, merci de m'avoir donné une vision différente de la mienne.

Je comprends ton sentiment de blessure. Et ce n'est pas anormal que tu le prennes comme un manque de confiance. J'ai fait des conneries aussi, et la première réaction de ma famille a été de se demander pourquoi je ne lui faisais pas assez confiance pour en parler.

Seulement, je ne suis pas certaine que la confiance soit un problème, mais que c'est plutôt la peur. Et ça renferme beaucoup sur soi-même, ce truc-là ^^°

Contente d'avoir pu t'aider. N'hésite pas à revenir parler si tu en as envie.

J'espère pour vous que vous surmonterez cette situation de crise.
hello

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

médicaments

Message par mathieu le Mer 26 Aoû - 17:08

J'ai encore une question. J'ai fait quelques recherches sur le traitement du VIH. Tout ce que je trouve est encourageant du point de vue de l'efficacité mais semble être très lourd et difficile à supporter. J'ai lu des témoignages sur des forums de discussion. Tous les traitements provoquent-ils ce genre de malaises ? Comment avons-nous pu passer à côté de ça ?

Je m'interroge aussi sur le comment et ne peux m'empêcher de me demander qui l'a contaminée. Je ne pense pas que de ce côté là, j'aurais une réponse et j'ai peur qu'elle prenne mal la question. Je ne sais d'ailleurs pas quel est l'intérêt d'une telle interrogation, ni ce que cela m'apporterait de le savoir.

mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Invité le Jeu 27 Aoû - 0:36

mathieu a écrit:J'ai encore une question. J'ai fait quelques recherches sur le traitement du VIH. Tout ce que je trouve est encourageant du point de vue de l'efficacité mais semble être très lourd et difficile à supporter. J'ai lu des témoignages sur des forums de discussion. Tous les traitements provoquent-ils ce genre de malaises ? Comment avons-nous pu passer à côté de ça ?

Cela dépend des personnes. Si les traitements sont lourds au début, il est possible que le corps s'y adapte ensuite. Si le patient n'y arrive pas, on modifie le traitement, et la plupart d'entre eux sont bien tolérés.

J'ai une copine qui avait pris un traitement d'urgence. Elle n'avait jamais réussi à s'y faire et passait son temps à avoir la nausée.

Pourtant elle est allée travailler comme n'importe qui les quatre semaines que ça avait duré.


Vous êtes passés à côté soit parce qu'elle n'a pas eu de malaise particulier, soit parce qu'elle l'a caché, soit parce qu'il est très facile de ne pas voir. Si quelqu'un vous disait "qu'est-ce que je suis fatigué en ce moment! en plus, j'ai des cauchemars et tout le temps mal au coeur" honnêtement... penseriez-vous "Ohlàlààà, celui-là, il supporte mal sa tri-thérapie"? Serait-ce la première chose qui vous viendrait à l'esprit?

N'importe qui penserait ou dirait: "va consulter, va faire un bilan, tu n'as l'air pas bien, c'est vrai, tu as peut-être des carences en quelque chose, un contrecoup émotionnel, tu angoisses, tu somatises..." bref, tout sauf le VIH. Et ce n'est pas être stupide, aveugle ou un mauvais parent.

Il n'est pas possible de lier des maux au VIH ou à son traitement. Voilà pourquoi, si elle s'est sentie mal, vous n'avez pas percuté.


mathieu a écrit:Je m'interroge aussi sur le comment et ne peux m'empêcher de me demander qui l'a contaminée. Je ne pense pas que de ce côté là, j'aurais une réponse et j'ai peur qu'elle prenne mal la question. Je ne sais d'ailleurs pas quel est l'intérêt d'une telle interrogation, ni ce que cela m'apporterait de le savoir.

En effet, cela n'apporterait rien à personne. La question du "Qui?" sert plutôt à déterminer qui a la part de responsabilité dans la contamination et cela peut être ressenti comme culpabilisant. Et ça ne sert pas à grand-chose de le savoir... puisque c'est fait, et depuis longtemps. Si elle le souhaite, elle vous le dira d'elle-même. Mais je crois qu'il y a plus... constructif comme conversation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

re

Message par mathieu le Jeu 27 Aoû - 21:29

Je t'avoue que pour l'instant, je ne trouve pour l'instant pas de conversation constructive à entamer. Sa mère, a plus de difficultés que moi à dépasser le sentiment d'incompréhension et de manque de confiance.

Je te remercie pour tes informations et précisions sur les médicaments. Ce que tu appelles un TPE, est-ce ce que les personnes qui viennent d'être exposées au virus doivent prendre ? Est-ce le même traitement que celui pris par les personnes infectées ?

Ma fille a récemment développé plusieurs autres maladies. Est-ce que cela peut-être lié au VIH ? S'il s'agit du SIDA, est-il possible qu'elle présente somme toute une assez bonne forme physique et que nous n'ayion rien remarqué ?

mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Invité le Sam 29 Aoû - 1:05

mathieu a écrit:Je t'avoue que pour l'instant, je ne trouve pour l'instant pas de conversation constructive à entamer. Sa mère, a plus de difficultés que moi à dépasser le sentiment d'incompréhension et de manque de confiance.

Je te remercie pour tes informations et précisions sur les médicaments. Ce que tu appelles un TPE, est-ce ce que les personnes qui viennent d'être exposées au virus doivent prendre ? Est-ce le même traitement que celui pris par les personnes infectées ?

Ma fille a récemment développé plusieurs autres maladies. Est-ce que cela peut-être lié au VIH ? S'il s'agit du SIDA, est-il possible qu'elle présente somme toute une assez bonne forme physique et que nous n'ayion rien remarqué ?

Oui, un TPE est une tri préventive. Si c'est le même traitement? oui et non. Oui car c'est une tri, non car les médocs prescrits ne sont pas forcément les mêmes qu'une personne séropo: il se peut qu'elle ne les tolère pas.

Pour les autres maladies, malheureusement, je ne peux rien te dire, il n'y a qu'elle pour le savoir.

Pour la phase Sida...

Ce qui est possible, c'est qu'elle soit en Sida déclaré et que vous ne le sachiez pas.

Je m'explique: lorsque les défenses chutent gravement, cela ne veut pas dire que c'est définitif. On modifie le traitement, et la charge virale peut redevenir indétectable. Par contre, pour les médecins, le patient reste en Sida déclaré, même si la CV a re-diminué. Et il est tout à fait possible de côtoyer un malade en Sida déclaré sans que l'on ne s'en rende compte, parce que les traitements ont été efficaces et que le malade a retrouvé une CV indétectable.

Sa mère a-t-elle lu cette discussion? Elle peut venir poster si elle souhaite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

re

Message par mathieu le Sam 29 Aoû - 21:56

Merci pour ces précisions mais je ne suis pas certain de bien comprendre un point. Quand un séropositif déclare le SIDA, si les médicaments fonctionnent correctement et si les défenses immunitaires redeviennent hautes, la personne est toujours considérée comme ayant le SIDA ? Et ce pour toujours ? N'est-ce pas incohérent ?
Peut-être, alors que je n'ai pas réellement compris ce qu'était le SIDA. Je croyais qu'il s'agissait de la chute des défenses immunitaires.

Je me sens bien ignorant face à ce sujet et face à quelqu'un comme toi. Je te remercie de m'éclairer. Travailles-tu dans le milieu médical ?

mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Invité le Dim 30 Aoû - 23:43

mathieu a écrit:Merci pour ces précisions mais je ne suis pas certain de bien comprendre un point. Quand un séropositif déclare le SIDA, si les médicaments fonctionnent correctement et si les défenses immunitaires redeviennent hautes, la personne est toujours considérée comme ayant le SIDA ? Et ce pour toujours ? N'est-ce pas incohérent ?
Peut-être, alors que je n'ai pas réellement compris ce qu'était le SIDA. Je croyais qu'il s'agissait de la chute des défenses immunitaires.

Je me sens bien ignorant face à ce sujet et face à quelqu'un comme toi. Je te remercie de m'éclairer. Travailles-tu dans le milieu médical ?

C'est cela tu as bien compris. Quand le Sida se déclare, même si le traitement est efficace et que les défenses remontent, la personne a toujours le Sida. AngelA, qui fait partie des fondateurs de ce forum, vit avec le Sida, sa CV est indétectable, et elle a eu un bébé ^^

Pour la cohérence, je ne peux pas t'en dire davantage. Si un copain passe par là, il pourra peut-être t'en dire plus. Peut-être même que ta fille est plus au courant que moi (et si c'est le cas, je prends volontiers l'explication ^^).

Non, je ne travaille pas dans le milieu médical.

Au fait, j'ai relu la discussion depuis le début, ainsi que la discussion de Caramile. Plus j'y réfléchis, et plus ça me paraît évident: on cache sa maladie pour se protéger soi... et protéger les autres aussi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

re

Message par Mathieu le Lun 31 Aoû - 0:33

Je n'ai pas encore discuté de mes questionnements avec ma fille.

Je ne fais pas le lien entre notre histoire et celle de Caramille/Meryam (s'agit-il de la même personne ?). Me compares-tu à cette personne ? Je n'ai pas peur de ma fille. Si j'ai peur, c'est pour elle. Je ne voudrais pas qu'elle pense le contraire.

Cette comparaison me perturbe.

Mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Invité le Lun 31 Aoû - 0:50

Mathieu a écrit:Je n'ai pas encore discuté de mes questionnements avec ma fille.

Je ne fais pas le lien entre notre histoire et celle de Caramille/Meryam (s'agit-il de la même personne ?). Me compares-tu à cette personne ? Je n'ai pas peur de ma fille. Si j'ai peur, c'est pour elle. Je ne voudrais pas qu'elle pense le contraire.

Cette comparaison me perturbe.


Oh non, rassure-toi, je ne te comparais pas avec Carameryam. En fait, cela fait quelques jours que je réfléchis à cette discussion, pour tout t'avouer. Et c'est à moi que je pensais, comme au début de la discussion. Quand je disais "si j'étais contaminée, je ne dirais rien à personne pour les et me protéger". Pour les protéger de la peur de me perdre.

Ou protéger les autres de la peur que l'on pourrait avoir de moi, comme celle qu'éprouve Caramile. La comparaison s'arrête là.

Oui, plus j'y réfléchis, plus je me dis qu'on cache sa séropositivité par souci de protection.

Je ne dis pas que c'est adroit en ce qui concerne les proches ou la famille. Par contre, plus le temps passe, plus ça doit être dur de dire ce qu'il en est...


Dernière édition par Miho le Lun 31 Aoû - 14:41, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

retournement

Message par encarta le Lun 31 Aoû - 11:45

Miho retourne la situation. Pour Miho ce serait presque la faute de la famille si elle a menti à tout le monde. Pour les protéger ? Pour se protétger elle ! Elle a fait l'autruche c'est tout. La question du comment est au coeur du problème c'est pour ça qu'elle a tout caché.
Si tu écoutes Miho c'est la famille qui est responsable de ça. Il ne faut pas renverser la situation, ce n'est pas la famille qui a menti ou qui a obligé à mentir.

encarta
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Invité le Lun 31 Aoû - 12:00

encarta a écrit:Miho retourne la situation. Pour Miho ce serait presque la faute de la famille si elle a menti à tout le monde. Pour les protéger ? Pour se protétger elle ! Elle a fait l'autruche c'est tout. La question du comment est au coeur du problème c'est pour ça qu'elle a tout caché.
Si tu écoutes Miho c'est la famille qui est responsable de ça. Il ne faut pas renverser la situation, ce n'est pas la famille qui a menti ou qui a obligé à mentir.


C'est faux, tu me prêtes des propos que je n'ai jamais tenus en les surinterprétant. As-tu lu mon premier post dans cette discussion?

Je n'ai jamais dit que c'était la faute de la famille. J'ai simplement expliqué quel mécanisme a pu se mettre en branle dans la tête d'une personne qui a voulu cacher sa maladie à sa famille. Rien de plus. Je n'accable personne, j'émets simplement des hypothèses expliquant les raisons pour lesquelles on cache sa séropositivité.

Si j'avais voulu responsabiliser la famille j'aurais dit: "Si elle a réagi comme ça, c'est parce que vous ne lui avez jamais prouvé que vous pouviez l'accepter telle qu'elle est, ni qu'elle pouvait compter sur vous, 'faut vous remettre en question chez vous". Or je n'ai jamais posté une chose pareille, parce que je ne suis pas dans leur vie pour en juger, et que je n'ai envie de culpabiliser personne. Cela ne sert à rien. Et je ne vois pas en quoi cela permettrait à Mathieu de mieux comprendre ce qui se passe.

Cela fait longtemps que j'interviens pour parler du VIH, et je n'ai jamais jugé personne sur ses pratiques ou ses réactions dans la difficulté, exception faite des phobiques et des discriminants, et je ne vois pas pourquoi je commencerais aujourd'hui.

Je ressens beaucoup d'agressivité et de colère dans ton post. Cela me donne envie de dire que je comprends qu'on le cache, si c'est pour récolter des réactions violentes de la part de ceux qu'on aime. Toi, si tu étais malade, comment réagirais-tu? As-tu réfléchi à ce que ça implique de porter cette maladie?

Mais là encore, je ne dis pas que c'est la faute de Mathieu si elle n'a rien dit. Je ne suis pas capable d'en juger. Je me permets de comprendre ce qu'a pu ressentir cette personne, parce que moi aussi, j'ai caché des choses terribles à ma famille. Pourtant, elle me soutenait quand ça n'allait pas.

Une autre chose que je n'ai pas dite, c'est que l'angoisse paralyse toute réflexion. La fille de Mathieu sait sûrement que ses parents l'aiment. Mais de quoi ont peur tous les enfants?

De l'abandon.

Et c'est une peur si forte, qu'elle empêche la raison de fonctionner.

Peut-être que Mathieu lui a donné, en tant que père, toutes les preuves d'amour possibles. Mais la peur demeure si forte qu'on se dit que ce n'est pas possible, que parler de ce que l'on cache est juste impossible "ils ne m'aimeront plus s'ils savent et ça leur fera trop de mal". Et ce, même si les parents ont eu de bonnes relations dans le passé avec leur enfant. Ce n'est pas rationnel comme peur, comprends-tu ce que je veux dire?

Et si tu considères que vraiment je dis que je renverse la situation, cite ou copie-colle donc les phrases où je le fais, montre-moi les mots précis qui te laissent penser cela. Je n'aime pas les malentendus, surtout sur le Net où l'on a le temps de lire et de relire avec attention les phrases des autres.

Edit avant un autre malentendu: je ne suis pas énervée dans ce post. Je sais que je peux prêter à confusion car j'ai une écriture assez froide, mais je t'ai écrit tout à fait calmement, sans vouloir t'agresser. Crois-moi, une Miho énervée ne rédige pas de cette façon!
Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

re :

Message par Mathieu le Lun 31 Aoû - 14:22

Arrête, tu n'as pas pris la peine de lire avec attention tout ce que Miho a écrit.

Je te remercie Miho pour tes explications qui pour moi étaient inutiles. Tes propos sont clairs et ne prêtaient pas à confusion.

Mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Invité le Lun 31 Aoû - 14:37

Mathieu a écrit:Arrête, tu n'as pas pris la peine de lire avec attention tout ce que Miho a écrit.

Je te remercie Miho pour tes explications qui pour moi étaient inutiles. Tes propos sont clairs et ne prêtaient pas à confusion.

Bah de rien. Comment te sens-tu, par rapport à cette histoire, maintenant? En as-tu parlé avec d'autres personnes en vrai? Que comptes-tu faire?

Bien sûr, si je suis indiscrète, tu n'es pas obligé de répondre ^^

Encarta, pour réagir avec cette colère, je suppose que tu fais partie des proches de cette personne, je me trompe?

Si tu le souhaites, tu peux ouvrir une autre discussion pour en parler, et tu pourrais y dire tout ce que tu penses, en cliquant sur "nouveau", il n'y a pas de problème, ce forum est fait pour ça ^^

N'oublie pas de mettre un titre avant de poster, sinon, ça marche pas ^^

Je te le propose, parce qu'apparemment tu n'as pas du tout les mêmes réactions que Mathieu, et que cela me semble mieux pour tout le monde, que tu ouvres ta discussion à toi. Ce sera plus facile de te répondre le plus directement possible.
hello

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

re :

Message par Mathieu le Lun 31 Aoû - 15:00

Je pense que la culpabilité est aussi présente d'un côté que de l'autre et aussi injustifiée soit-elle, c'est elle qu'il faudra dépasser. Elle n'apporte rien de bon.

La question du comment me semble de plus en plus absurde.

Mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

re :

Message par Mathieu le Lun 31 Aoû - 15:09

Je n'en ai discuté "en vrai" qu'avec ma femme et mes autres enfants. Depuis, j'ai aussi parlé avec ma fille, mais pas de ce sujet. Je ne sais pas comment m'y prendre et je ne sais pas s'il est judicieux d'aborder le sujet. N'est-il pas possible de continuer comme avant ? Est-ce que cela fait une si grande différence que nous soyion obligés d'en parler ?

Comme, tu peux le voir il n'y a pas de consensus au sein de la famille. Mes enfants ont reçu, il y a quelques jours, le même courrier électronique, avec demande d'excuses et supplications que moi. Je suppose qu'Encarta est mon aîné et il n'est dans le même état d'esprit que moi.
Je ne souhaite pas non plus que nous nous déchirions.

Mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Invité le Mar 1 Sep - 0:00

Mathieu a écrit:Je n'en ai discuté "en vrai" qu'avec ma femme et mes autres enfants. Depuis, j'ai aussi parlé avec ma fille, mais pas de ce sujet. Je ne sais pas comment m'y prendre et je ne sais pas s'il est judicieux d'aborder le sujet. N'est-il pas possible de continuer comme avant ? Est-ce que cela fait une si grande différence que nous soyion obligés d'en parler ?

C'est à toi de voir.

Perso à mon avis que je partage, je pense que rien ne se résoud sans un gros bon morceau de dialogue, et qu'il est important que tu parles à ta fille de ce que tu as ressenti en apprenant sa maladie. Et ce sera l'occasion de l'écouter elle aussi, d'écouter les raisons qui ont fait qu'elle n'en a pas parlé. Je crois que c'est bien de savoir, et de la rassurer. Car, après tout, tout ce que je t'ai dit ne sont jamais que des pistes, ce ne sont pas ses explications.

Je crois que cela vous soulagerait, elle de les dire, et toi de les entendre. On ne peut pas faire semblant de rien, comme si rien ne s'était passé. Ce serait créer un deuxième tabou après le premier, tu ne crois pas? Je crois que la meilleure façon de prouver qu'on accepte la maladie, c'est d'en parler ouvertement.

Au pire, si tu ne sais pas comment t'y prendre, écris-lui, ou conviens d'un rendez-vous seul avec elle pour en parler.


Mathieu a écrit:Comme, tu peux le voir il n'y a pas de consensus au sein de la famille. Mes enfants ont reçu, il y a quelques jours, le même courrier électronique, avec demande d'excuses et supplications que moi. Je suppose qu'Encarta est mon aîné et il n'est dans le même état d'esprit que moi.
Je ne souhaite pas non plus que nous nous déchirions.

Cela, tu n'y pourras rien. Si l'un des membres de ta famille décide de la punir par sa colère, tu ne pourras pas le faire changer d'avis. Maintenant, c'est à toi de faire la part des choses. Je crois que c'est à chacun de voir ce qui est le mieux pour ta fille et lui-même. On peut toujours espérer que le temps calme les ressentiments, en revanche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

ça sert à rien

Message par Encarta le Mar 1 Sep - 22:21

En parler ça sert à rien, tu as bien raison. Ca ne sert plus à rien de parler de rien du tout parce que tu sauras jamais si c'est vrai. Le seul truc qu'il faudrait savoir c'est comment. J'ai bien lu ce que tu avais écrit Miho mais je ne suis pas d'accord non plus. Ca ne me semble pas bien difficile à dire. Ce n'est pas la peine de filer la honte en publique à ses parents. Elle pouvait l'avouer elle même. Ca m'aurait paru moins grave.

Encarta
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Invité le Mar 1 Sep - 23:15

Encarta a écrit:En parler ça sert à rien, tu as bien raison. Ca ne sert plus à rien de parler de rien du tout parce que tu sauras jamais si c'est vrai. Le seul truc qu'il faudrait savoir c'est comment. J'ai bien lu ce que tu avais écrit Miho mais je ne suis pas d'accord non plus. Ca ne me semble pas bien difficile à dire. Ce n'est pas la peine de filer la honte en publique à ses parents. Elle pouvait l'avouer elle même. Ca m'aurait paru moins grave.

Je te serais reconnaissante de copier-coller mes propos lorsque tu t'adresses à moi.

Parce que je n'ai jamais écrit que cela ne servait à rien d'en parler. Je ne vois pas d'où tu sors cela, et cela me donne l'impression que tu es très fermé(e).

Si tu n'es pas d'accord, bah, rien ne t'y oblige. Je ne suis pas non plus d'accord avec toi, quand tu dis "elle pouvait avouer elle-même". D'abord, la séropositivité n'est pas une faute que l'on avoue, c'est une chose qui se révèle. Et si tu trouves que c'est si facile, tu devrais pouvoir me trouver des raisons pour cela, or, je n'en lis aucune dans ton message. Je suis ouverte au débat, et suis curieuse de voir en quoi révéler sa sérologie est évident.

Filer la honte à ses parents? Mais en quoi être séropo est-il une honte?

Si tu trouves que la séropositivité est facile à dire, tant mieux. Je suppose que tu en as fait toi-même l'expérience pour être aussi sûr(e) de toi, et c'est une très bonne chose que tu aies été accepté(e) sans problème ni discrimination avec le VIH. Malheureusement, c'est très loin d'être le cas de tous les s+, et je crains fort que ton expérience ne puisse être généralisée.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

citations

Message par Encarta le Mer 2 Sep - 10:03

Je te serais reconnaissante de copier-coller mes propos lorsque tu t'adresses à moi.
T'énerve pas je ne savais pas comment faire pour faire des citations.
Parce que je n'ai jamais écrit que cela ne servait à rien d'en parler. Je ne vois pas d'où tu sors cela, et cela me donne l'impression que tu es très fermé(e).
Quand je disais que ça ne sert à rien de parler de ce merdier je parlais à mon père et je lui ai dit en face et parce que on a eu tellement de bobards qu'on poura plus jamais savoir ce qui est vrai ou pas. Tout ce qu'il faut savoir maintenant c'est comment parce que ça fait une vraie différence celon les cas.
Si tu n'es pas d'accord, bah, rien ne t'y oblige. Je ne suis pas non plus d'accord avec toi, quand tu dis "elle pouvait avouer elle-même". D'abord, la séropositivité n'est pas une faute que l'on avoue, c'est une chose qui se révèle. Et si tu trouves que c'est si facile, tu devrais pouvoir me trouver des raisons pour cela, or, je n'en lis aucune dans ton message. Je suis ouverte au débat, et suis curieuse de voir en quoi révéler sa sérologie est évident.
avouer révéler c'est DPAM. J'ai le sida ça ne me semble pas bien compliqué à dire. Je n'ai jamais du dire ça parce que je ne l'ai pas mais j'ai dit d'autres choses dans ma vie et je ne trouve pas honnète de cacher ça.
Filer la hont e à ses parents? Mais en quoi être séropo est-il une honte?
C'est la honte quand tout le monde les regarde c'est la honte quand ils ne savent pas de qui on leur parle c'est la honte quand elle ne dit rien et c'est la honte quand elle se fout presque à pleurer devant tout le monde.
Je ne suis pas d'accord avec toi qui dit qu'il faut en parler mais je ne suis pas d'accord avec lui qui veut faire comme si rien ne s'était jamais passé. Moi je veux savoir comment mais je ne veux pas être celui qui va lui demander. Je lui en veux trop. En plus personne ne s'inquiète de si elle aurait fini par nous le dire si elle avait risqué de nous le filer à nous ou à nos enfants.

Encarta
Invité


Revenir en haut Aller en bas

re :

Message par Mathieu le Mer 2 Sep - 12:26

Je t'ai déjà demandé d'arrêter ta comédie.
Si tu es sur ce site, c'est dans le but de trouver des informations. Celles que j'ai trouvées ici sont très claires, tu n'as jamais rien risqué à son contact.


Miho, je crois que je comprends ce que tu veux dire. Il serait en effet difficile et malsain de continuer comme si nous n'étions pas au courant. La vérité est que je n'arrive pas à me résoudre à aborder le sujet avec elle. Après y avoir réfléchi, je pense que j'ai peur de ce qu'elle pourrait me dire, de ses émotions et des miennes.
Elle m'a téléphoné à nouveau et nous n'avons échangé que des banalités.

Mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Invité le Mer 2 Sep - 15:48

Encarta a écrit:
Je te serais reconnaissante de copier-coller mes propos lorsque tu t'adresses à moi.
T'énerve pas je ne savais pas comment faire pour faire des citations.
Parce que je n'ai jamais écrit que cela ne servait à rien d'en parler. Je ne vois pas d'où tu sors cela, et cela me donne l'impression que tu es très fermé(e).
Quand je disais que ça ne sert à rien de parler de ce merdier je parlais à mon père et je lui ai dit en face et parce que on a eu tellement de bobards qu'on poura plus jamais savoir ce qui est vrai ou pas. Tout ce qu'il faut savoir maintenant c'est comment parce que ça fait une vraie différence celon les cas.

Ca par contre, c'est discriminant. Il n'y a pas de bons ou de mauvais séropos selon leur façon d'être contaminé. Ce genre de propos n'a pas sa place sur ce forum.


avouer révéler c'est DPAM.

Non, ce n'est pas du pareil au même. On avoue une faute, et être séropo n'en est pas une.

Encarta a écrit:J'ai le sida ça ne me semble pas bien compliqué à dire.

Oui, mais pourquoi? Tu ne m'expliques toujours pas pourquoi c'est si simple.

Au fait: ce n'est pas parce qu'on est séropo qu'on a le Sida, merci de respecter cette nuance, elle a son importance.


Encarta a écrit:Je n'ai jamais du dire ça parce que je ne l'ai pas mais j'ai dit d'autres choses dans ma vie et je ne trouve pas honnète de cacher ça.
Filer la hont e à ses parents? Mais en quoi être séropo est-il une honte?
C'est la honte quand tout le monde les regarde c'est la honte quand ils ne savent pas de qui on leur parle c'est la honte quand elle ne dit rien et c'est la honte quand elle se fout presque à pleurer devant tout le monde.
Je ne suis pas d'accord avec toi qui dit qu'il faut en parler mais je ne suis pas d'accord avec lui qui veut faire comme si rien ne s'était jamais passé. Moi je veux savoir comment mais je ne veux pas être celui qui va lui demander. Je lui en veux trop. En plus personne ne s'inquiète de si elle aurait fini par nous le dire si elle avait risqué de nous le filer à nous ou à nos enfants.

Tu tiens des propos discriminants. Il n'y a aucun risque à côtoyer un séropo. Si tu connaissais les modes de contamination, si tu avais lu la partie informative de ce forum, tu serais au courant.

Je n'aime pas dire cela, mais si tu es là uniquement pour cracher ta haine et tes peurs injustifiées des s+, et refuser tout dialogue, je te remercierai de ne plus intervenir sur ce forum. Ce forum est un espace aussi bien pour séronegs que pour séropos, et je ne vois pas comment nous pourrions tolérer des propos aussi violents.

Mathieu: de toute façon, rien ne t'oblige à parler là-immédiatement-tout-de-suite. Laisse peut-être un peu les choses retomber, bref, donne-toi le temps de te préparer. Sinon, il reste les mails ou le courrier ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

re :

Message par Mathieu le Mer 2 Sep - 19:06

Je ne vais pas te le demander trois fois.


Miho, je me suis décidé à lui faire un courrier. Je n'aborde pas sa maladie directement mais je l'informe que je suis tout à fait disposé à le faire.
Merci sincérement pour ton aide et ta patience.

Mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: comprendre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum