projet de nouveau sujet dans la partie informations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

projet de nouveau sujet dans la partie informations

Message par Invité le Mer 4 Nov - 18:13

Bonjour, s'il y a encore quelqu'un qui passe...

Suite à la discussion de Mathieu, j'ai médité un peu. J'ai tapé le texte suivant, sur l'annonce de la maladie aux proches. C'est le résultat de mes réflexions.

Je compte le remanier un peu et le mettre dans la partie Informations s'il tient la route.

En attendant, je le poste ici, pour le faire lire à qui voudra. Et si quelqu'un a des suggestions ou des corrections... je suis preneuse, après tout, ce n'est qu'un brouillon...

"Bonjour, bonsoir, comme vous voulez.

J’ai eu envie d’écrire ceci après la discussion avec un posteur qui a découvert la maladie de sa fille.

J’ai beaucoup lu de témoignages d’abus sexuels intra-familiaux. Autrement dits: d’inceste.

Dans quasiment toutes ces histoires, la victime est persécutée, humiliée, rejetée par la famille. Elle est accusée de tous les maux, de tous les problèmes. Si la famille éclate, c’est sa faute, et jamais celle de l’agresseur.

En gros, la famille repose sur le pacte suivant: « tu la fermes, tu encaisses tout, et si tu refuses, tu es seul. Et si tu as été agressée, c’est ta faute, tu es responsable! ».

Bien sûr, pas toutes les familles ne fonctionnent comme ça. L’autre choix possible, passé le premier choc, consiste à rester proche de la personne et à la soutenir.

"Quel rapport avec le VIH, stupide Miho?" pourriez-vous me rétorquer.

Et bien…. Il se trouve que quelqu’un qui va révéler sa maladie sera dans la même situation. Soit les proches lui diront « c’est ta faute, tu es sale et tu l’as cherché » et l‘abandonneront, soit ils soutiendront la personne.

Dans le cas n°2, il n’y a pas de problèmes particuliers. Mais dans le cas n°1...

Dans le cas n°1, j’ai envie de dire, si vous êtes séropo, que vous avez peur de le dire à votre famille et que vous lisez ces lignes… et bien, j’ai envie de vous dire la même chose qu’aux victimes auxquelles j’ai parlé.

Une famille qui vous rejette à cause de ce que vous avez vécu ou à cause de ce que vous êtes n’en est pas une. C’est une prison. A quoi bon la garder?

Ces personnes ne vous aiment pas, ou mal. Elles refusent de vous accepter tel(le) que vous êtes, parce que vous devez vous conformer à une certaine image. Et porter le VIH, pour elles, c’est la preuve que l’on est sale, débauché et dangereux.

Alors… le dire, ou pas?

C’est comme vous le sentez. Perso à mon avis qui n’engage que moi, je pense que le dire implique une solide préparation derrière. Se préparer à quoi? Au rejet, à la solitude, au combat. En bref, il faut une armure pour aire face et essuyer les mauvais coups.

Oui, car protester pour son bon droit, c’est un combat.

Si vous prenez la décision de révéler votre maladie à vos proches, rappelez-vous que personne n’a le droit de vous insulter ou de vous reprocher quoi que soit. C’est vous qui décidez de ce que vous voulez entendre ou non. La perspective de voir ses proches vous abandonner n’est pas réjouissante, certes. Mais elle vous permettra de vous consacrer à ceux ou celles qui en valent vraiment la peine."

Edit: mince, on n'a rien sur le TPE dans la partie infos... 'faudra changer ça...
Embarassed

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum