Charge virale et lymphocytes CD4.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Charge virale et lymphocytes CD4.

Message par Mathieu le Jeu 25 Fév - 23:59

Bonsoir,

J'ai effectué quelques recherches sur ce qui est susceptible d'évoluer chez une personne séropositive et pourrait traduire une aggravation de la maladie ou une avancée du virus dans l'organisme. J'ai lu que, entre autres, deux choses étaient importantes à surveiller : la charge virale et le taux de lymphocytes CD4. Il me semble aussi avoir compris que les médicaments jouaient beaucoup sur ces deux taux : plus le traitement est efficace, plus la charge virale est faible et plus le taux de lymphocytes CD4 est haut.

Or, je ne comprends pas comment il est possible de dire qu'une nouvelle combinaison de médicaments est efficace sur une personne séropositive si ce traitement n'influe que sur sa charge virale. Je m'interroge sur la stagnation du taux des lymphocytes CD4 : pourquoi leur taux n'augmentent-ils pas parallèlement à la baisse de la charge virale ? De plus, j'ai lu que cette charge virale peut baisser de façon spectaculaire en cas de traitement efficace. Considère-t-on toujours que les médicaments sont efficaces si la charge virale ne baisse que très légérement ?
A quel moment l'état général de santé est-il sensé s'améliorer ?

J'espère ne pas vous ennuyer avec mes interrogations. Je ne suis pas familier de ces subtilités biologiques.

En faisant des recherches sur cette question, j'ai aussi trouvé quelques articles sur la possibilité pour une personne séropositive de présenter une charge virale tellement basse qu'il est impossible de la mesurer. J'ai bien compris que cela ne signifiait pas que le virus n'était plus présent dans l'organisme mais qu'il n'était simplement plus possible de le détecter. J'ai lu des articles très discordants sur la possibilité pour une personne dans ce cas de ne plus transmettre le virus à ses partenaires sexuels ou à un éventuel enfant. Au vu de la différence de position des auteurs de ces articles, je m'interroge sur la fiabilité de cette information. Serait-il possible d'avoir votre avis ?

Bonne soirée.

Mathieu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Charge virale et lymphocytes CD4.

Message par Invité le Ven 26 Fév - 21:19

Mathieu a écrit:Bonsoir,

J'ai effectué quelques recherches sur ce qui est susceptible d'évoluer chez une personne séropositive et pourrait traduire une aggravation de la maladie ou une avancée du virus dans l'organisme. J'ai lu que, entre autres, deux choses étaient importantes à surveiller : la charge virale et le taux de lymphocytes CD4. Il me semble aussi avoir compris que les médicaments jouaient beaucoup sur ces deux taux : plus le traitement est efficace, plus la charge virale est faible et plus le taux de lymphocytes CD4 est haut.

Or, je ne comprends pas comment il est possible de dire qu'une nouvelle combinaison de médicaments est efficace sur une personne séropositive si ce traitement n'influe que sur sa charge virale. Je m'interroge sur la stagnation du taux des lymphocytes CD4 : pourquoi leur taux n'augmentent-ils pas parallèlement à la baisse de la charge virale ?

Mais ils augmentent avec la baisse de la charge virale, puisque le virus ne les détruit plus.

De plus, j'ai lu que cette charge virale peut baisser de façon spectaculaire en cas de traitement efficace. Considère-t-on toujours que les médicaments sont efficaces si la charge virale ne baisse que très légérement ?

Cela dépend de la charge virale. Si elle est très élevée et ne baisse pas assez, non, ce n'est pas une réussite.

A quel moment l'état général de santé est-il sensé s'améliorer ?

C'est compliqué de répondre avec précision. On peut garder beaucoup d'ennuis de santé, même avec une CV basse.

J'espère ne pas vous ennuyer avec mes interrogations. Je ne suis pas familier de ces subtilités biologiques.

En faisant des recherches sur cette question, j'ai aussi trouvé quelques articles sur la possibilité pour une personne séropositive de présenter une charge virale tellement basse qu'il est impossible de la mesurer. J'ai bien compris que cela ne signifiait pas que le virus n'était plus présent dans l'organisme mais qu'il n'était simplement plus possible de le détecter. J'ai lu des articles très discordants sur la possibilité pour une personne dans ce cas de ne plus transmettre le virus à ses partenaires sexuels ou à un éventuel enfant. Au vu de la différence de position des auteurs de ces articles, je m'interroge sur la fiabilité de cette information. Serait-il possible d'avoir votre avis ?

Mon avis? Quelqu'un sous traitement et dont la CV est indétectable depuis six mois n'est plus contaminant.


Bonne soirée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum